Édito

Au goût du jour…

Les avancées technologiques, les nouveautés de garantie, le remplacement des Personnels quittant la Société pour profiter de leur retraite constituent autant d’opportunités réalistes pour rendre notre Mutuelle de proximité encore plus active et plus ouverte.

En 2016, plus de 200 milliards d’e-mail ont été échangés à l’échelle planétaire. Nous vivons aujourd’hui dans un environnement connecté ou l’immédiateté est le mode de fonctionnement.

Les télécommunications et le numérique transforment en profondeur nos façons de travailler et de consommer. La Caisse Meusienne est naturellement à l’écoute de ces évolutions et met en œuvre, à son rythme, les moyens lui permettant de progresser.

Même s’il reste encore à faire, la relation avec nos apporteurs d’affaires est aujourd’hui calée par les échanges informatiques. La reprise de notre site internet est en réflexion, tout comme l’amplification des échanges de données sécurisées avec nos sociétaires.

La révision de nos contrats d’assurances sera prochainement organisée pour optimiser les garanties accordées aux biens et aux responsabilités et les aligner sur les règles de conformité nouvelles attendues par les Autorités Administratives.

Les carrières et les métiers qui s’exercent toute une vie sont désormais à ranger aux oubliettes. Chaque professionnel ayant reçu une formation initiale doit la faire évoluer en permanence pour s’adapter au marché et construire sa carrière avec des avancées plus rapides. Le baby-boom est passé par la CMAM et des jeunes s’intègrent progressivement en apportant leurs idées novatrices.

Les résultats le prouvent, notre petite Mutuelle locale a toute sa place dans la danse des assureurs. La proximité reste une force, mais notre organisation est aujourd’hui capable de satisfaire aux demandes de tous et d’apporter une compétitivité et un service de qualité sur tout le territoire national. Meusiens, soyons en fiers.

Alain HAUET

Président du Conseil d’Administration

 


 

2016, un bon cru

Les comptes ne sont pas encore définitivement arrêtés, mais les chiffres présents augurent une belle année en terme de sinistralité. Les sinistres incendie importants ont été moins nombreux et mère nature a partiellement épargné notre région concourant pour sa part à ce résultat.

Cette tendance nous a permis de ne pas modifier vos cotisations et vous avez pu vous rendre compte sur vos avis d’échéance que si nous n’avions pas eu à répercuter des changements dans les taux de taxation, elles auraient été quasi « copier-coller » de l’exercice précédent.

C’est ce que l’on appelle le mutualisme, lorsqu’il n’est pas besoin de majorer au motif d’indemnisation des Sociétaires chez qui le malheur survient, il n’y a pas lieu de le faire au bénéfice d’un quelconque actionnariat.

Il m’est également agréable au fil du temps de voir des Sociétaires, qui nous avaient un temps abandonnés à destination d’un coup moindre, revenir avec une conviction renforcée dans des valeurs d’appartenance à une entité régionale, après s’être confrontés à des services traitant dans l’anonymat le plus froid.

Nous en avons déjà parlé, mais cette pratique du petit prix a ses revers qui s’appellent « n’entre pas dans notre champs de souscription », pire « résilié par la société » car dans cette quête il n’est pas admissible de subir une sinistralité momentanément excessive, le coût en rejaillirait sur la masse des assurés. Et dans ces cas malheureux qualifiés « d’aggravés », la seule porte de sortie consiste en un tarif alors très particulier auprès d’une société spécialisée. Dans sa pratique, la CMAM adopte un comportement différent, elle accompagne ses Sociétaires dans les aléas de leur vie et tente dans la mesure de ses moyens de trouver une solution adaptée.

Cet exercice renforce donc l’entreprise dans ses fondements et sa solvabilité représentative auprès de nos instances de tutelle et peut ainsi raisonnablement envisager l’avenir dans sa région comme unique société d’assurances.

Je remercie donc chacun et chacune d’entre vous pour sa fidélité et son attachement à notre Société.

Gilles GAVOILLE

Directeur Général